✒ Si on dansait… de Rachel Joyce

image1 (3).jpeg

Editions XO – Contemporain – 374 pages

3122810717_0_15_9dPIIH0W

À Londres, au bout d’une impasse délabrée, Frank n’est pas un disquaire comme les autres. Chez ce marchand de vinyles, une belle équipe de joyeux marginaux se serre les coudes, tous un peu abîmés par la vie.

Surtout, Frank a un don. Il lui suffit d’un regard pour savoir quelle musique apaisera les tourments de son client. Quitte à préconiser du Aretha Franklin à un obsessionnel de Chopin…

C’est ainsi que Frank fait la rencontre de Lisa, une mystérieuse femme au manteau vert. Après s’être évanouie devant sa boutique, elle le supplie de l’aider à comprendre la musique. Lors de leurs rendez-vous, Frank replonge dans sa propre enfance, revoyant sa mère, l’excentrique Peg, lui passer des vinyles sur sa vieille platine.

Lui qui ne croit plus en l’amour depuis longtemps sent son cœur vibrer à nouveau. Et puis, un jour, Frank découvre le secret de Lisa. Le monde s’écroule, il disparaît.

C’est sans compter, pourtant, sur l’extraordinaire solidarité qui règne sur Unity Street. Car après le chaos, il n’est jamais trop tard pour faire renaître l’espoir et réapprendre à danser…

Avec une sensibilité magnifique, Rachel Joyce célèbre le courage de gens ordinaires, la force de l’amour, mais aussi la puissance de la musique qui, parfois, peut sauver des vies.

tumblr_inline_mve46lmxso1ryhjgc

avis prin3

J’ai eu l’occasion de découvrir ce roman grâce à Babelio et j’étais très contente de pouvoir retrouver la plume de l’auteure, car j’avais adoré son premier roman.

Si vous vous attendez à une grande intrigue, passez votre chemin. Très vite, on comprend ce qu’il va se passer, mais je dois dire que cela ne m’a nullement dérangé. En effet, ça fait parfois du bien de lire un peu de légèreté et de pouvoir se mettre dans une bulle de coton l’espace d’un instant. Comme souvent, les personnages sont très attachants et lorsqu’on ne s’y attend pas un petit rebondissement vient nous surprendre. Il faut toujours se méfier de l’eau qui dort.

Dans cette histoire nous allons suivre plusieurs personnages vivant dans une petite rue nommée Unity Street où plusieurs boutiques se battent pour ne pas fermer. On va faire la connaissance d’une communauté très soudée qui se retrouve dans un pub le week-end. Autrement dit, le genre de rue où j’aimerais vivre.

Cela m’a énormément plu de pouvoir retrouver la plume de l’auteure que je trouve très fluide et apaisante

Ce livre est un roman humain et je peux vous dire que ça fait vraiment beaucoup de bien de lire ce genre de livre. Il nous parle de relations que l’on peut vivre tous les jours.

Bien que le thème principal de cette histoire soit clairement axé sur la musique sur les bienfaits de cette dernière. Elle nous aide à grandir, à avancer, elle nous bouleverse. Beaucoup de thèmes sont abordés comme l’amitié, les épreuves de la vie, les changements, l’amour,…

S’il y a bien un message à retenir, c’est que tout peut changer dans la vie sans qu’on s’en aperçoive. Être gentille n’est pas un signe de faiblesse.

3--5

N'hésitez pas à me donner votre avis ♥

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s