Chroniques·Fantasy

✏️ Le cycle d’Avalon, tome 1 : Les dames du lac de Marion Zimmer Bradley

IMG_0579.JPG

Editions Le livre de poche – Fantasy – 408 pages

3124709553_1_7_o89nbbh7

La légende du Roi Arthur et des Chevaliers de la Table Ronde n’avait, depuis longtemps, inspiré un roman d’une telle envergure, d’un pareil souffle. Et, pour la première fois, ce draine épique nous est conté par une femme à travers le destin de ses principales héroïnes. Bien sûr, Merlin l’Enchanteur, Arthur et son invincible épée Excalibur, Lancelot du Lac et ses vaillants compagnons, tous sont présents mais ce sont ici les femmes, exceptionnellement attachantes, qui tiennent les premiers rôles : Viviane, la Dame du Lac, grande prêtresse d’Avalon, Ygerne, duchesse de Cornouailles et mère d’Arthur, son épouse Guenièvre, Morgane la Fée, soeur et amante du grand roi… S’appuyant sur plusieurs années de recherches, cette épopée envoûtante est bien autre chose qu’un roman historique de plus. Elle relate la lutte sans merci de deux mondes inconciliables, celui des Druides et des anciennes croyances défendant désespérément un paradis perdu et celui de la nouvelle religion chrétienne supplantant peu à peu rites et mystères enracinés au coeur de la Grande Bretagne avant qu’elle ne devienne l’Angleterre. Au-delà du rêve et de la réalité, au-delà des passions tumultueuses, où l’amour charnel, loin de toute notion de péché, pouvait s’extérioriser librement, au-delà des intrigues de Cour, des larmes et du sang, voici une nouvelle et fascinante reconstitution de l’un des thèmes romanesques les plus impérissables de toute l’histoire de l’Occident. Eternelle histoire d’amour et de mort, vécue et ressentie intensément par celles sans lesquelles l’exaltante aventure des Chevaliers de la Table Ronde, opposant forces du mal et hommes de bonne volonté, n’aurait jamais existé.

3124709553_1_7_o89nbbh7

jai-beaucoup-aime

Ce que j’en ai pensé ✎

Quel plaisir de pouvoir enfin me plonger dans cette lecture ! Vous le savez certainement, je suis une fan inconditionnée de la période arthurienne.

Dans cette histoire, nous pouvons découvrir cette fameuse légende galloise au travers des yeux des femmes qui ont fait vivre cette légende. L’histoire débute avec Ygerne qui n’est autre que la duchesse de Cornouailles. Merlin et Viviane vont lui révéler le destin qui l’attend. Elle devra enfanter le futur roi de Bretagne avec un certain Uther Pendragon. Cela aura pour but de réunir les deux peuples, celtes et païens. Mais malheureusement, un problème se pose, car Ygerne est déjà mariée au Duc Gorlois …

Ce roman est vraiment très intéressant, et pas seulement pour les adeptes de cycle arthurien, car il exploite divers niveaux tout au long de l’histoire. Il y à tout d’abord la mythologie, on découvre les différents liens de parenté qui existent entre Merlin, Viviane, Lancelot, Morgane et bien sûr Arthur. Ensuite, il y a la religion qui est très présente tout au long de l’histoire. Comme dit plus haut, d’un côté il y a les païens qui ne croient qu’en le druidisme et qui viennent de l’île d’Avalon. Ils agissent au nom de Ceridwen qui est la déesse galloise de la mort et de la fécondité. De l’autre côté, il y a les Celtes et l’arrivée du christianisme. Les chrétiens pensent que les habitants d’Avalon sont des sorciers à cause de leur croyance et que leur seul but est de détruire les humains… Autre point abordé, ici est la présence de la femme. La femme doit être aimante envers leurs maris et aussi procréer.

En ce qui concerne les personnages, on exploite énormément celui de Guenièvre qui peut parfois, même souvent, sembler pathétique pour certains. Elle a été donnée à Arthur lorsqu’elle était encore très jeune. Elle peut être très capricieuse et agaçante quand elle le veut. Guenièvre semble être amoureuse d’Arthur, mais si l’on suit son regard on peut remarquer qu’il se pose le plus souvent sur Lancelot dont elle est éperdument amoureuse, mais cet amour restera caché afin de ne pas pêcher. N’oubliez pas que Guenièvre est une pieuse chrétienne c’est donc pour cela qu’elle va se confronter régulièrement à Arthur afin qu’il abandonne le drapeau de Pendragon afin qu’il affiche la bannière du christianisme. Autre personnage que j’ai énormément apprécié et qui restera à jamais mon personnage favori, il s’agit de Morgane. Dès sa petite enfance, elle va être recueillie par sa tante Viviane qui va l’emmener à Avalon afin d’en faire une future prêtresse. Morgane est une jeune fille sensible qui se retrouve parfois perdue, car elle ne sait pas trop si elle doit continuer sur le même chemin tout en attendant le signe de Ceridwen ou alors tout simplement se laisser allez et profiter de la vie. C’est une jeune femme très protectrice et surtout très présente et très attachante dans sa relation dès plus ambiguë avec Arthur et Lancelot. Vous l’aurez compris, Lancelot et Arthur sont très présents dans cette histoire.

En conclusion, une histoire généralissime ! Une plongée totale dans la période arthurienne. Une très bonne lecture.

N'hésitez pas à me donner votre avis ♥

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s