Chroniques·Contemporain

✑ QUAND LA NUIT DEVIENT JOUR DE SOPHIE JOMAIN

img-9891-1

Edition Pygmalion – Contemporain – 238 pages

Photo

On m’a demandé un jour de définir ma douleur. Je sais dire ce que je ressens lorsque je m’enfonce une épine dans le pied, décrire l’échauffement d’une brûlure, parler des nœuds dans mon estomac quand j’ai trop mangé, de l’élancement lancinant d’une carie, mais je suis incapable d’expliquer ce qui me ronge de l’intérieur et qui me fait mal au-delà de toute souffrance que je connais déjà.
La dépression.
Ma faiblesse.
Le combat que je mène contre moi-même est sans fin, et personne n’est en mesure de m’aider. Dieu, la science, la médecine, même l’amour des miens a échoué. Ils m’ont perdue. Sans doute depuis le début.
J’ai vingt-neuf ans, je m’appelle Camille, je suis franco-belge, et je vais mourir dans trois mois.
Le 6 avril 2016.
Par euthanasie volontaire assistée.
Photo
coup-de-coeur-lecture

CE QUE J’EN AI PENSÉ ✎

Depuis sa sortie, ce roman me faisait de l’œil et c’est lors d’une ballade en vacances que je me le suis procuré. C’est la première fois que je vais découvrir l’écriture de Sophie Jomain dans ce genre-là. J’ai en effet, eu l’habitude de la lire dans un style tout autre avec sa saga des étoiles de Noss Head qu’il me faut terminer d’ailleurs.

En lisant le résumé de ce livre, j’avoue avoir eu quelques craintes naissantes. En effet, l’euthanasie est un sujet qui n’est pas du tout facile à aborder et surtout à manipuler. Pour ma part, je suis quelqu’un de très sensible avec un petit cœur comme je le dis toujours et un sujet si grave si important ne pouvait que me chambouler.  Comment allais-je sortir de cette lecture ?

OUI, J’AI OBTENU ET GOÛTÉ À TOUT CE QU’UNE PETITE FILLE POUVAIT RÊVER D’AVOIR, MAIS JE NE RESSENTAIS PAS LA MOELLE DE LA VIE, JE NE POSSÉDAIS PAS L’ESSENTIEL : LA RAISON D’ÊTRE.

C’est donc avec quelques craintes que je me lance dans cette lecture. Dans cette histoire, nous allons faire la connaissance de Camille une jeune fille qui n’a même pas encore soufflé sa trentième bougie, mais qui sait dores et déjà qu’elle ne veut pas fêter cet anniversaire. Cette dernière souffre d’une dépression depuis son adolescence. Le fait de vivre lui est devenu complètement insupportable et c’est pourquoi elle décide de mettre fin à sa vie, et ce, de manière tout à fait légale par le biais d’une euthanasie volontaire assistée.

Je me suis très vite attachée au personnage de Camille et son mal-être nous prend d’un coup comme ça par les tripes. Au travers des mots de l’auteur, nous parvenons parfaitement à comprendre ce mal qui la bouffe complètement de l’intérieur. Un fardeau lourd à porter peut être même trop lourd.

Comme dis plus haut, j’avais un peu peur de me lancer dans cette lecture de par son sujet si dur et triste, mais j’avoue avoir été étonnée, car certes, j’en suis ressortie très triste et en pleurs, mais je me suis rendu compte qu’au fil de ma lecture, j’avais réellement eu l’impression d’avoir accompagné Camille main dans la main dans toutes ses démarches jusqu’au jour final. Le sujet est compliqué mais il nous fait réfléchir et surtout il nous aide à comprendre et accepté le choix de Camille.

LES MALADIES INCURABLES SONT GÉNÉRALEMENT VISIBLES À LA LONGUE, MAIS LA MIENNE EST SOURNOISE. ELLE SE CACHE ET DONNE L’ILLUSION DE NE PAS EXISTER. ELLE EST POURTANT BIEN LÀ, CHAQUE JOUR, CHAQUE NUIT. ELLE COURT DANS MES VEINES COMME UN POISON ET INSUFFLE À MES POUMONS UN AIR IRRESPIRABLE……….

Rassurez-vous toute l’histoire n’est pas triste. Il y a des petits moments de bonheur fugaces parsemés tout au long du roman.

J’ai été complètement séduite par la plume de Sophie Jomain comme à chaque fois et elle a su parfaitement traité ce sujet et rien que pour cela, je lui tire mon chapeau. Les mots sont justes et respectueux. Elle parvient à nous emmener avec elle dans cette histoire malgré un sujet difficile et un personnage principal plutôt intriguant. Elle nous aide à comprendre et surtout à avoir une certaine ouverture d’esprit. En effet, de prime abord la première idée qui nous vient en tête, c’est comment peut-on avoir envie de mourir alors qu’on n’a même pas trente ans. Je suis âgée de vingt-sept ans et j’avoue qu’a la lecture du résumé, c’est la première pensée qui m’est venue à l’esprit.

Je vous l’avais dit, j’avais peur d’être trop fragile pour cette lecture, mais en fin de compte, je m’en suis bien sortie. Et lorsque je vous dis que j’avais l’impression d’accompagner Camille, je me demande si ce n’est pas plutôt l’inverse et qu’en effet, ce serait plutôt Camille qui m’aurait pris la main pour m’accompagner dans ce roman et dans cet acheminement de compréhension et d’acceptation.

J’ai eu énormément de mal à écrire cette chronique. J’avais tant de choses à dire et tellement peur de vous en dévoiler de trop en même temps. Alors je ne vous en dis pas plus et je vous laisse découvrir ce chef d’œuvre par vous-même, car comme vous l’aurez compris ce roman est un véritable coup de cœur.

2 réflexions au sujet de « ✑ QUAND LA NUIT DEVIENT JOUR DE SOPHIE JOMAIN »

  1. Depuis un moment, ce livre me tente. Je lai dans ma pal depuis cet été aussi ou peut être même avant l’été. J’ai voulu le lire mais ayant perdu ma tante, j’ai eu du mal à my mettre. Les romans tristes n’étaient pas pour moi à ce moment là. Le livre me tente toujours beaucoup et d’autant plus que ton avis me donne encore plus envie de le lire. Serait-ce ma prochaine lecture ? En tout cas, sa m’a l’air bouleversant. J’adore les Noss Head ! C’était mon coup de coeur 2015 alors je t’invite vivement à lire la suiiiiite ! Gros bisous et merci pour tout avis :-*

    J'aime

    1. Mercii pour ton commentaire 😘 ouiii je vais continuer la saga. J’ai prévu un challenge perso l’année prochaine pour pouvoir enfin finir mes sagas en cours. Franchement n’hésite pas à lire ce livre il est tellement beau 😍 dur mais beau !

      J'aime

N'hésitez pas à me donner votre avis ♥

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s