Chroniques, Jeunesse, Young Adult

Je t’ai rêvé de Francesca Zappia

Vous, les gens normaux, êtes tellement habitués à la réalité que vous n’envisagez pas qu’elle puisse être mise en doute. Et si vous n’étiez pas capables de faire la part des choses ? Jour après jour, elle se retrouve confrontée au même dilemme : le quotidien est-il réel ou modifié par son cerveau détraqué ? Dans l’incapacité de se fier à ses sens, à ses émotions ou même à ses souvenirs, mais armée d’une volonté farouche, Alex livre bataille contre sa schizophrénie. Grâce à son appareil photo, à une Boule Magique Numéro 8 et au soutien indéfectible de sa petite sœur, elle est bien décidée à rester saine d’esprit suffisamment longtemps pour aller à l’université. Plutôt optimiste quant au résultat, Alex croise la route de Miles, qu’elle était persuadée d’avoir imaginé de toutes pièces… Avant même qu’elle s’en rende compte, voilà que la jeune femme se fait des amis, va à des soirées, tombe amoureuse et goûte à tous les rites de passage de l’adolescence. Mais alors, comment faire la différence entre les tourments du passage à l’âge adulte et les affres de la maladie ? Tellement habituée à la folie, Alex n’est pas tout à fait prête à affronter la normalité. Jusqu’où peut-elle se faire confiance ? Et nous, jusqu’où pouvons-nous la croire ?

Ce que j’en ai pensé …

Cela fait un moment que j’entends parler de ce roman et surtout je n’entends dire que du bien à son propos. C’est lors de la foire du livre que je me le suis procuré tellement j’étais curieuse de savoir ce qui le rendait si particulier aux yeux des lecteurs.

Dans cette histoire, nous allons faire la connaissance d’Alex, une petite fille aux cheveux rouge homard, qui va prendre la décision de libérer les homards du supermarché. Dans sa tâche, elle sera aidée d’un petit garçon aux yeux bleus. Nous allons suivre notre héroïne dans sa vie de tous les jours jusqu’à ce qu’on soit informé quelques années plus tard qu’elle n’a jamais sauvé de homards, que tout cela n’est dû qu’à une simple hallucination liée à la pathologie dont elle souffre. Alex est en fait diagnostiquée schizophrène et paranoïaque. La schizophrénie est une psychose délirante chronique caractérisée par une discordance de la pensée, de la vie émotionnelle et du rapport au monde extérieur. La paranoïa est une psychose chronique se manifestant par un délire généralement bien construit et systématisé, s’accompagnant de troubles du jugement et de la perception, mais sans détérioration intellectuelle ni atteinte des fonctions instrumentales. Alex va donc grandir en comprenant qu’énormément de choses qu’elle voit ou vit ne sont que le fruit de son imagination comme les homards et ce petit garçon … Mais est-ce que tout peut être seulement le résultat d’une hallucination ? À vous de le découvrir.

Ce roman m’a complètement subjuguée du début à la fin et je me demande réellement pourquoi je ne l’ai pas lu avant.

Les sujets qui y sont abordés m’intéressent tout particulièrement. Je trouve que le sujet de la schizophrénie est extrêmement bien abordé et traité par l’auteur. Tout d’abord, on ne se retrouve pas avec une thèse de médecine entre les mains et on ne se retrouve pas non plus dans un roman attirant de la pitié. L’auteur nous donne une vision très positive de cette maladie. De plus, l’auteur aborde un autre sujet qui est l’autisme (sujet me passionnant particulièrement suite à mes études).

J’aime énormément le fait que l’on puisse voir notre héroïne évoluer dans sa vie et surtout apprendre à vivre avec ce fardeau qu’elle traîne depuis toute petite. La voir découvrir de nouvelles choses de la vie telles que l’amour, l’amitié, la confiance,…

En ce qui concerne les personnages, celui d’Alex m’a particulièrement touchée. C’est une jeune fille forte ,plutôt que de s’apitoyer sur son sort va apprendre à vivre avec sa maladie. En effet, alors que tout cela pourrait l’handicaper et la freiner dans la vie, elle va parvenir à tourner la situation à son avantage et passer tout simplement pour une jeune fille un peu plus originale que les autres jeunes de son âge.

J’ai trouvé la plume de l’auteur très légère, fluide et vraiment agréable à lire. Pour tout vous dire, j’ai lu ce roman en un peu moins de deux jours tellement je ne pouvais plus le lâcher. Un roman terriblement addictif. Tous les ingrédients sont réunis pour nous faire succomber au charme de ce roman et de cette histoire. Vous risquez de passer par une kyrielle d’émotions toutes plus immaîtrisables les unes que les autres.

J’ai été me renseigner un peu sur l’auteur, car je ne la connaissais pas du tout et quand j’ai vu qu’elle était si jeune (22 ans) et surtout plus jeune que moi j’avoue être restée bluffée par un tel talent d’écriture.

Vous l’aurez compris, ce roman est un véritable coup de cœur monumental ! Je ne peux que vous conseiller de vous jeter dessus, car vous ne serez pas déçus du voyage.

4 réflexions au sujet de “Je t’ai rêvé de Francesca Zappia”

N'hésitez pas à me donner votre avis ♥

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s